Stratégie Preflop : les “leaks” chez les joueurs réguliers PokerNews Leave a comment

C’est exactement ce qu’un tracker de poker vous aidera à réaliser! Nous continuons notre exploration des statistiques du poker obtenues grâce à unlogiciel d’aide à la décision. Après avoir vu le “VPIP”, nous abordons aujourd’hui son acolyte indissociable le “PFR” (PreFlop Raise), à savoir le pourcentage de mains qu’un joueur (sur-)relance préflop. Une chose que nous disons est que PokerTracker3 a toujours raison. Vous avez raison parfois, par contre le logiciel ne se trompe jamais.

  • Vous avez raison parfois, par contre le logiciel ne se trompe jamais.
  • Je clique sur ses stats et je regarde ses statistiques sur la turn.
  • En tournoi, il est essentiel de regarder sur sa gauche et de savoir si vous avez affaire à de bons candidats pour relancer.
  • Vous pouvez trouver des analyses et des données précises sur les tendances de jeu de vos adversaires sur le panneau d’affichage (HUD) de votre tracker de poker.

Et on ne saura jamais s’il est tout à coup en tilt après avoir pris un énorme badbeat sur une des cinq autres tables qu’il joue. La plupart des joueurs ont 55% – 88%, alors regardez aussi la statistique PFR. Plus le PFR% est faible, plus le CB% du joueur est élevé. C’est parce que moins le joueur relance avant le flop, plus il a de mains fortes.

Configurer un HUD au poker

Plus de 50% représente le haut de la fourchette et indique des joueurs à 4-bet plus souvent. Une main comme A♥3♥ bloque un As et donc élimine plus de combinaisons avec lesquelles l’adversaire est susceptible de 3-bet pour valoriser qu’une main comme 4♥3♥. Une troisième option est de juste payer avec les As ou les Rois pour ensuite sur-relancer le joueur qui squeeze (New York back raise).

Si l’un de vos adversaires affiche ces stats, vous êtes face à un joueur tight-aggressive (TAG). Ce style, longtemps considéré comme LE style gagnant au no limit Hold’em a perdu quelque peu de son aura avec l’arrivée des joueurs loose-aggressive (LAG). Il reste néanmoins un style de jeu très profitable et jouer contre un tel adversaire ne sera pas chose facile. Un joueur avec de telles statistiques a vraisemblablement compris pas mal de choses au poker et sa sélection de mains préflop est plus difficile à lire, même avec l’aide de logiciels. Il s’agit du pourcentage total moyen de fois où votre adversaire met de l’argent dans le pot.

Tracker or not tracker : statistiques ou instinct

On relance au Bouton, vilain nous surelance en big blind et notre tracker nous informe qu’il a surelancé 7% du temps. Si j’en crois mon tracker, mon adversaire a donc tendance à surelancer un peu large, pas seulement pour valorisation. Il a également jeté sa main la seule fois où il s’est fait 4b (sur-surelancé). Donc, si on regarde le tableau ci-dessous, j’ai eu l’occasion de 3bet lors de 37 % des mains qui m’ont été distribuées.

  • Les nombres affichés prennent une valeur réelle, presque palpable, qu’ils ne méritent pas le plus souvent.
  • Plus l’écart entre le VPIP et le PFR est grand, plus un joueur aura tendance à cold call et a donc un range de cold call plus large avec de nombreuses mains faibles possibles.
  • Ce sont des applications qui enregistrent des statistiques sur votre jeu et celui de vos adversaires et les affichent sur les tables de poker.
  • Nous ne nous intéressons pas ici aux “fish” avec des statistiques du style 50/5, mais aux joueurs réguliers.
  • La technique du “push/fold” reste très créative, malgré les nombreux aspects mathématiques qui interviennent.

Il joue seulement 10% de ses mains pré-flop et en relance 8%, donc il limp ou call seulement 2% du temps. Si ce joueur limp ou call, cela déclenche mon signal d’alarme. Il relance seulement 1 fois sur 6, alors quand je le vois relancer, le signal d’alarme s’active. Quand vous voyez un joueur jouer différemment de ce qu’indique “sa personnalité au poker”, vous devez vous inquiéter. Les plus utilisés sont le VPIP (Volontarily Put money In Pot – argent investi volontairement dans le pot) et le PFR (Preflop Raise – relance pré-flop). Pour ceux qui l’ignorent, pouvez-vous expliquer ce qu’est le VPIP ?

FREE Poker Education

Cela revient à 4-bet un squeeze pour valoriser, mais il est aussi possible de le faire en bluff, ce qui obtient généralement beaucoup de respect. La taille des mises pour squeeze peut aussi fournir des informations sur la force des cartes de l’adversaire. Le Forum PokerNews France est un lieu d’échange tortuga casino avec les autres joueurs de poker de tous niveaux. Posez vos question sur la section Stratégie Cash Game ou Stratégie MTT et soumettez vos mains au meilleurs joueurs online du .fr. On ne peut pas utiliser correctement les statistiques postflop sans s’intéresser aux statistiques preflop.

  • Il s’agit de la fréquence à laquelle votre adversaire relance avant le flop.
  • Les différents trackers fournissent des statistiques très détaillées sur tous les aspects du jeu.
  • Quand vous voyez un joueur jouer différemment de ce qu’indique “sa personnalité au poker”, vous devez vous inquiéter.
  • Tout d’abord, cela peut vous aider à améliorer votre jeu en vous montrant où vous faites des erreurs fréquemment et en vous aidant à prendre des décisions plus éclairées en fonction de vos statistiques.

Il faut garder à l’esprit qu’un joueur moyen passif pré-flop est aussi passif post-flop, et un joueur généralement agressif pré-flop l’est post-flop. Quelles sont les plus grosses erreurs que vous observez chez les joueurs qui sont débutants avec un HUD ? D’abord, j’appelle ces deux nombres les “nombres vitrine” car en général le VPIP et le PFR décrive la personnalité globale d’un joueur au poker. Le principal problème que j’observe chez les joueurs qui utilisent pour la première fois un HUD est qu’ils ne savent pas relier ces nombres avec les autres nombres disponibles.

Les 4 avantages d’utiliser un poker HUD

De plus, il faut ventiler les pourcentages de 3-bet par position. Typiquement, ce pourcentage est le plus élevé au bouton, suivi par la big blind, la small blind et enfin le cut-off. Cela peut varier, certains joueurs aimant plus 3-bet depuis les blinds que depuis le bouton. En fonction de ces chiffres, vous serez mieux à même de décider quand payer un 3-bet ou quand 4-bet. Cet article aborde l’analyse du jeu adverse afin d’y déceler les points faibles (“leaks”) et d’en tirer avantage.

  • Les statistiques fournies par un HUD ou un tracker sont des informations qui nous permettent de définir les ranges de notre adversaire.
  • Lorsqu’il est haut et que l’adversaire paie il faut s’inquiéter.
  • La réponse aux 3bets Certains joueurs ont une tendance à trop suivre ou trop 4-bet face à un 3-bet, ce seront donc les joueurs à 3-bet en priorité.

Le problème est que ce type de joueurs ne reste jamais assez longtemps à la table pour enregistrer un nombre de mains suffisant et en tirer une quelconque information. Déterminer sa sélection de mains est non seulement inutile mais surtout impossible. Après cent mains, votre adversaire n’aura eu en moyenne que quatre fois l’occasion de fold sur un 3bet. Si votre adversaire a 4bet les 3 fois où il n’a pas fold, la réponse est non. Si par contre, il a call les trois fois, la réponse est oui. La probabilité est très grande que votre adversaire call trop souvent les 3bet.

Parmis les stats indispensables a utiliser, on retrouve notamment :

Cela est à mettre en relation avec le pourcentage total de mains ouvertes. Un joueur serré qui ouvre 13% des mains a toujours une range serrée quelle que soit sa position. Le plus fréquent est de trouver des joueurs qui ouvrent environ 20% des mains dans toutes les positions. Mettons en pratique ce que nous avons vu lors de ces deux dernières sections. Prenons le cas où le pourcentage de 3bet est de 7 % et le pourcentage de CB de 70 %.

  • Déterminer sa sélection de mains est non seulement inutile mais surtout impossible.
  • C’est exactement ce qu’un tracker de poker vous aidera à réaliser!
  • Et deux joueurs réguliers avec des stats 20/18 (VPIP/PFR) peuvent avoir des styles de jeu, et donc leaks, très différents.
  • Donc, si on regarde le tableau ci-dessous, j’ai eu l’occasion de 3bet lors de 37 % des mains qui m’ont été distribuées.
  • Cela permet d’affiner la lecture de la hand range (éventail de mains) adverse et donc de choisir la réponse la mieux appropriées.

Ainsi, le HUD vous aide à jouer de manière exploitante contre vos adversaires. En mettant vos adversaires à nu, vous identifierez leurs erreurs et connaîtrez leurs points forts, ce qui vous permettra de planifier vos actions en conséquence. De plus, un logiciel de suivi peut vous donner un aperçu des tendances et des stratégies de vos adversaires, ce qui peut vous aider à les contrer et à les battre.

Réponse de Capt.Roms sur le sujet catégoriser un joueur???vpip-pfc/vpip pfr???

Si un joueur a un pourcentage de CB de 80 %, sa range de CB sera différente si il a un PFR de 28 % ou de 14 %. Les statistiques sont donc importantes mais elles sont quasiment inutiles si elles ne nous permettent pas de réduire correctement les ranges de nos adversaires. Néanmoins, rien ne remplace une note qui dit que votre adversaire 3bet mergé OOP et polarisé IP, ou que votre adversaire raise tous les suited connectors au dessus de 87s UTG etc.. Ce sont des informations que votre HUD ou votre tracker ne vous donneront jamais. David “The Maven” Chicotsky est un joueur de poker avec 2 millions de dollars de gains en tournois en ligne à son actif. Ces programmes sont tous fiables et il est de votre préférence personnelle de choisir celui que vous utiliserez.

Tu cliques sur player 1 puis preflop et en bas tu peux choisir le pourcentage . 20% de VPIP et jouer le top20% sont 2 choses complètement différentes. Vous aurez tout le loisir de voir laquelle répond le mieux à vos attentes. Tous ces avantages que le HUD de poker peut vous apporter se résument à la chose la plus importante, à savoir augmenter vos chances de gagner.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *